Amateurs de musique baroque et mélomanes curieux, restez dans les parages durant la deuxième quinzaine d’août ! Le festival Sinfonia déroule sa 32e partition à Périgueux et dans l’agglomération du 19 au 26, avec une quinzaine de concerts classiques.

Que vous soyez ou non partis en vacances, la 32e édition de Sinfonia promet de vous emmener loin, dans un espace-temps où la beauté s’écoute. Du 19 au 26 août, à raison de deux concerts par jour, le festival va déployer toute la richesse de la musique baroque, cette période qui s’étend du début du XVIIe jusqu’au milieu du XVIIIe siècle.

C’est l’ensemble Il Convito, dirigé par la jeune chef Maude Gratton, qui aura l’honneur d’ouvrir le festival sur un air d’opéra italien, aux côtés du chanteur Alex Potter. La claveciniste, organiste et pianiste tiendra une place importante, puisqu’elle participera aussi à un concert de trio à cordes et piano le lendemain avec le renommé Christophe Coin, et donnera un récital solo de clavicorde le lundi, dans une ambiance intimiste réservée à une cinquantaine de spectateurs.

Parmi les temps forts, il ne faudra pas manquer le Requiem 16/90 des Chantres de Saint-Hilaire, une création qui sera dévoilée à l’église de la Cité. Ni le recueil virtuose des Nouveaux Caractères à l’église de Sorges, qui interprèteront les sonates de l’« Harmonia Artificiosa » de Biber selon un procédé unique d’accord des violons. « Un jeu très virtuose et sonore qui n’existe pas beaucoup dans l’histoire musicale », dépeint Sébastien d’Hérin, qui dirige à la fois la formation musicale et l’association Sinfonia en Périgord (anciennement Clap), qui produit le festival.

La nouveauté de l’été : un bal Renaissance costumé

Sinfonia innovera également avec un bal Renaissance, le mardi 22 août, pour lequel les spectateurs sont invités à venir costumés à la mode du XVIIe siècle. Durant une heure et demie, ils pourront danser, accompagnés par les musiciens de l’ensemble Doulce Mémoire. Le mercredi, c’est le somptueux décor de l’abbaye de Chancelade qui servira d’écrin aux deux représentations du jour : d’abord un duo entre L’Achéron et les jeunes « British » du Trinity Boys Choir, dans le style de la musique anglaise du XVIIe . Puis, en soirée, un concert de musique de chambre consacré à Rameau et Louis XV par l’ensemble Masques. Ce dernier se produira à nouveau le lendemain pour conter l’amour mythique de « Vénus et Adonis » de John Blow, premier chef-d’œuvre de l’opéra anglais.

Les Nouveaux Caractères seront de retour le vendredi 25 à la cathédrale Saint-Front, dans un projet ambitieux en cours de création avec le compositeur Benjamin Attahir et l’autrice Marik Froidefond. Baptisé « Nigra Sum », en référence à un motet des Vêpres de Monteverdi, ce spectacle qui mélange les univers fera l’objet d’une installation scénique particulière. Enfin, Sinfonia se clôturera sur l’immanquable récital de clavecin, signé cette année de François Guerrier sur des airs de Bach, puis en soirée avec l’une des plus grandes formations de musique baroque française, Le Poème harmonique de Vincent Dumestre, sur l’œuvre de Vivaldi.

Le public aura la chance de pouvoir échanger avec les artistes tous les matins dans le cloître du Musée d’art et d’archéologie du Périgord grâce à des rencontres musicales informelles. Une façon agréable de faire tomber les barrières qui existent parfois autour de la musique classique et de la rendre accessible à tous. C’est là une volonté majeure de Sinfonia en Périgord.


Association Sinfonia en Périgord

1, rue de la Sagesse
Périgueux
Tél : 05 53 08 69 81

Pour connaître dans le détail la programmation du festival Sinfonia, rendez-vous sur sinfonia-en-perigord.com.

Billetterie

Office de tourisme « Destination Périgueux »
9 bis, place du Coderc
Périgueux
05 53 02 80 22

Sur le site de SINFONIA : sinfonia-en-perigord.com/billetterie/


Publireportage par Maéva Louis