Le château de Jumilhac propose des visites inédites à l’occasion de Châteaux en fêtes, du 16 avril au 1er mai. C’est l’occasion de découvrir son histoire singulière liée à la quête de la pierre philosophale. De nouvelles salles seront ouvertes au public et des animations sont prévues autour de la légende mystérieuse de la Fileuse, enfermée pendant trente ans entre les murs du château…

En matière de châteaux, le choix est vaste en Dordogne, si vaste que certains sont injustement éclipsés. Le château de Jumilhac, à Jumilhac-le-Grand, fait partie de ceux-là. Pourtant, cette forteresse est un site unique en Périgord, en France et sans doute même dans le monde, si l’on en croit son propriétaire Henry de La Tour du Pin, marquis de Jumilhac. Entre ses murs, elle renferme un secret peu banal : trois générations d’alchimistes auraient œuvré pour fabriquer la pierre philosophale.

Passionné par le sujet, Henry de La Tour du Pin s’est adonné à de longues recherches et une observation minutieuse de chaque recoin du château. Il a découvert que des symboles alchimiques étaient disséminés un peu partout. Les plus évidents étant les épis de faîtage en forme de grandes figurines de plomb juchées sur les toits. D’après lui, elles racontent la quête de la fameuse pierre capable de transmuter les métaux et d’apporter la vie éternelle. Celle-ci aurait commencé avec son ancêtre, le seigneur Antoine Chapelle, au XVIe siècle.

La pierre philosophale a-t-elle réellement été générée en ce lieu ? Les visiteurs pourront tenter d’éclaircir le mystère lors des visites exceptionnelles organisées à l’occasion de Châteaux en fête, entre le 16 avril et le 1er mai. Henry de La Tour du Pin assurera lui-même des « visites alchimiques » détaillées les lundis, mercredis et samedis. D’autres visites historiques
permettront chaque jour d’observer de plus près les toitures, en grimpant dans les greniers et la tour de guet. Tandis que les mardis et jeudis, de grandes visites nocturnes avec torches et guides en costume vous plongeront dans une ambiance spéciale. Il sera également possible de découvrir le château de façon classique, en autonomie ou guidé, ainsi que ses jardins de 7600 m2 sur le thème de l’or et de l’alchimie.

Cet événement sera l’occasion de mettre en lumière la légende de la Fileuse. Louise de Hautefort, deuxième comtesse de Jumilhac, aurait été enfermée dans une chambre (que l’on visite) par son mari au cours de la Guerre de Trente Ans, entre 1618 et 1648. Elle aurait occupé ces trois décennies à peindre, prier et filer la laine. Ce sort cruel lui a-t-il été infligé par jalousie ou s’agit-il d’une histoire inventée pour faire diversion, comme le pense le propriétaire actuel ? « Des fresques murales ont été découvertes au plafond, comportant des symboles alchimiques. Selon moi, il pourrait s’agir de l’ancien cabinet d’alchimiste du château… », avance le marquis. Cet intrigant personnage féminin sera à l’honneur le 22 avril à travers un spectacle, puis le 30 avril, lors du vernissage d’un mannequin de la Fileuse créé par Violaine Van Stratum, modéliste chez Dior.

Indépendamment de ces histoires fascinantes, le château de Jumilhac présente un intérêt architectural certain. On peut notamment y admirer un pavage du XIIIe siècle, une cheminée Louis XIII en bois sculpté et une batterie de cuisine exceptionnelle. En visitant ce site unique en Dordogne, vous êtes assurés de passer un moment « or » du temps…


Rendez-Vous du 16 avril au 1er mai

Retrouvez le programme, les horaires ainsi que les tarifs et des informations pratiques sur le site
www.chateauxenfete.com/chateau-de-jumilhac

Réserver au 06 16 22 97 69 ou à l’adresse mail chateau.de.jumilhac@sfr.fr


Publireportage par Maéva Louis
Photos © DR – Château de Jumilhac